Tag Archive | "Lady Gaga"

Lady Gaga, un art provocateur!


(Critique du cahier Le phénomène Lady Gaga)

D’une grande excentricité et connue de tous, la chanteuse Lady Gaga ne cesse de repousser les limites du possible. C’est son tout premier single, Just dance, qui lance la carrière de la jeune star qui, jusque là, vivait des débuts difficiles dans le monde de la musique.

Son premier album The Fame, paru en 2008, fait découvrir, au public amateur de nouveauté, une femme électrisante qui n’a pas froid aux yeux. La starlette lance des singles et des vidéoclips tous plus impressionnants les uns que les autres. La mélodie pop, rock ou dance est rythmée, parfois avec des accents d’électro, mais toujours entraînante. Après de nombreux succès, dont Poker face, LoveGame et Paparazzi, la Lady sort un deuxième album The Fame Monster, paru en 2009, qui comporte trois éditions différentes. Sur cet album, il est possible de retrouver les chansons Alejandro, Bad Romance et Telephone.

Souvent controversée, la jeune chanteuse de 25 ans ne néglige jamais une occasion de faire parler d’elle. Son nouveau single, Born this way, lancé il y a quelques semaines à peine, fait déjà un malheur au top 100 du Billboard américain. Ce nouveau succès lui permet aussi de décrocher le 1000e numéro 1 du célèbre classement, et ce, malgré les mauvaises langues qui affirmeraient que Lady Gaga plagie Madonna, célèbre reine de la pop. Le nouveau Born this way serait apparemment une copie du succès de 1989, Express yourself, de la talentueuse Madonna. Effectivement ces critiques n’ont pas tout à fait tort : lorsqu’on écoute attentivement les deux chansons, une ressemblance flagrante vient semer le doute dans notre esprit.

Lady Gaga est ainsi dans l’eau chaude ces temps-ci. En plus des accusations de plagiat pour cette chanson, il y a aussi de nouvelles accusations qui mettraient en cause son vidéoclip dont elle aurait volé l’idée aux Multinauts. Voilà de quoi occuper les médias et donner à la jeune chanteuse une visibilité dont elle est friande. Bref, l’essentiel c’est qu’on parle d’elle!

Pour les admirateurs, qui défendront leur vedette favorite jusqu’au bout, le nouveau CD de Lady Gaga, du même titre que son plus récent single, sera sur les tablettes en avril 2011. De quoi intriguer bien des gens à la venue du printemps! Gaga, qu’on associe souvent à Britney Spears, Gwen Stefani ou encore Madonna, déplace non seulement beaucoup d’air, mais se classe aussi au sommet en ce qui concerne les téléchargements de ses morceaux. Machine à hits, cette femme excentrique ne finira jamais de nous surprendre!

Bien qu’il y ait de la controverse concernant ses vidéoclips, Gaga fait preuve d’un très grand souci du détail. À la fois spectaculaires et divertissants, ils sont agréables à regarder et d’un esthétisme fou. Que ce soit du point de vue de ses costumes osés ou des concepts à caractère sexuel, la starlette aime provoquer et cherche toujours à en faire plus. Il est évident que Lady Gaga aime séduire et dévoiler son corps aux nombreux hommes qui l’accompagnent dans ses clips, comme LoveGame. Le luxe et l’amour propre de la chanteuse sont aussi des aspects dominants de son art. Du point de vue musical, ses chansons donnent le goût de se mettre à danser. Même si des thèmes parfois vulgaires sont véhiculés, le parfait mélange des voix et de la musique, quant à lui, est entraînant et continue de tourner dans la tête une fois la chanson terminée. Elle sait intriguer les sceptiques. Elle sait aussi faire parler d’elle, même par ceux qui disent détester son travail. En un mot, Lady Gaga sait parfaitement comment tenir son public en haleine!

Posted in Culture, Sections cahier, SociétéComments (1)

Les hauts et les bas de Lady Gaga…


(Chronique du cahier Le phénomène Lady Gaga)

Parlez-en en bien, parlez-en en mal…mais parlez-en! Cette phrase représente très bien Lady Gaga. En effet, les opinions sont très mitigées à propos du phénomène Lady Gaga. Il faut dire que la chanteuse se démarque beaucoup des autres vedettes du milieu, en ce moment. C’est en provoquant que la princesse de la pop réussit à faire parler d’elle. Ses tenues extravagantes attirent l’œil de tout le monde, ses sorties publiques sont toujours remarquées. Interviewée par Anderson Cooper, dans le cadre de l’émission 60 minutes à CBS, Lady Gaga dit être toujours elle-même. Difficile à croire. Lady Gaga sur scène et en entrevue, c’est un personnage, rien de plus. Je doute qu’elle ait des tenues aussi extravagantes au quotidien quand personne ne la voit. Toujours dans cette même entrevue, elle a également avoué ne jamais se cacher derrière les mensonges comme le font certains artistes. Cependant, je crois qu’il serait parfois mieux pour elle de se taire. Elle aurait déjà raconté dans une entrevue au magazine Vogue, que lors d’un de ses spectacles, elle était malade en coulisse lors des changements de costumes, parce qu’elle ne voulait pas que ses admirateurs la voient « comme une simple humaine qui peut avoir quelque chose d’aussi ordinaire qu’une intoxication alimentaire »… Gaga se croirait-elle dotée de pouvoirs surnaturels qui la rendent différente des autres humains? La chanteuse n’a jamais caché ses penchants pour la drogue et l’alcool. Son affirmation la plus récente, une information que l’on peut retrouver dans le magazine à potins, Star Système: elle serait adepte de la Drunk Diet, un régime basé sur la consommation d’alcool. Quel beau modèle pour les jeunes ! Lady Gaga ne mâche pas ses mots, mais je pense qu’avec le temps cela risque de détruire son image.

Si l’on ne tient pas compte du personnage, on ne peut pas nier que l’artiste a beaucoup de talent: sans quoi, elle ne serait pas là où elle est présentement. Il n’y a pas si longtemps, Lady Gaga était Stefani Germanotta, une jeune femme passionnée de musique. Maintenant, elle est au quatrième rang des personnalités les plus influentes, selon le magazine Forbes, et elle ne cesse de cumuler les records. La princesse de la pop ne semble pas se laisser influencer par les nombreuses critiques qui lui sont adressées. Ce qui importe, pour elle, c’est de partager sa passion avec ses adeptes, qu’elle surnomme affectueusement ses « little monsters ».

Lady Gaga n’est pas un phénomène éphémère. Je suis d’avis qu’elle est au sommet pour y rester. Si jamais sa popularité s’effrite, elle trouvera sans aucun doute le moyen de faire parler d’elle. Tant qu’elle aura un message à faire passer à travers ses chansons, elle pourra continuer à exercer son métier. La chanteuse révolutionne le monde de la musique comme peu d’autres ont réussi à le faire avant elle. L’artiste n’est tout de même pas devenue célèbre en claquant des doigts. Derrière sa carrière se cache un travail acharné. Qu’on la critique autant que l’on voudra, Lady Gaga est la preuve vivante qu’avec de la détermination on peut réaliser tous ses rêves.

Posted in Culture, Sections cahier, SociétéComments (0)

Lady Gaga sous toutes ses coutures


(Éditorial du cahier Le phénomène Lady Gaga)

Depuis plus d’un an, la jeune vedette de 25 ans, Lady Gaga, a fait beaucoup parler d’elle. Cette femme, sortie de nulle part, a su faire sa place dans le monde des célébrités grâce à son audace, sa musique et l’accumulation de scandales.

Nouvelle princesse de la pop, la chanteuse américaine attire les regards et elle exerce une attraction si grande, que, depuis janvier 2011, l’Université de la Caroline du Sud propose un cours intitulé « Lady Gaga et la sociologie de la célébrité ». Je ne sais pas  ce que vous en pensez, mais, moi, c’est la première fois que j’entends parler d’une vedette qui est si captivante que l’on décide de lui dédier un cours entier. Je ne crois pas que ce soit ridicule, mais c’est en fait inhabituel d’offrir ce genre de cours. Pourtant, le professeur Mathieu Deflem, qui s’occupera de ce séminaire, affirme que Lady Gaga offre « une matière sociologiquement pertinente pour étudier la culture populaire et les conditions actuelles de la célébrité ».

Il est vrai qu’il y a beaucoup à dire à propos d’une jeune femme comme Lady Gaga. Elle doit toute cette célébrité à Internet, qui l’a fait connaître et l’a propulsée au sommet des palmarès. Mais lorsque l’on parle de la diva de la pop, on ne peut s’empêcher de parler de son style vestimentaire. La jeune femme adore attirer les regards grâce à des tenues excentriques que personne n’aurait pensé porter. Que ce soit en raison de sa robe bulle, de son costume entièrement composé de petits miroirs ou de sa robe en viande, oui, oui, une robe composée de viande de la tête aux pieds, Lady Gaga ne manque pas d’imagination. Bien que certains considèrent ses costumes comme dégradants et totalement ridicules, d’autres ont plutôt choisi de la récompenser. C’est pourquoi la chanteuse a reçu le prix du Stylemaker Award, par l’Accesories Council Excellence, pour récompenser son look original, en novembre dernier.

Ha! Cette Lady Gaga, elle a tout pour elle: la gloire, la richesse et le pouvoir. C’est probablement à cause de tout cela que la vedette agit comme une personne qui s’est donné le droit de faire tout ce dont elle a envie. Attention ma belle, la célébrité est probablement quelque chose de merveilleux, mais lorsque tu choisis d’en faire à ta tête, tu dois en subir les conséquences un jour ou l’autre. Pour le moment, tout ce qu’elle touche et réalise se transforme en succès. Cette icône des temps modernes n’a pas fini de nous surprendre. Son image est sa marque, cela provoque. Lady Gaga est tout simplement un génie qui connaît parfaitement son métier et sait manipuler les médias. D’ailleurs, le magazine Forbes a classé Lady Gaga en quatrième position sur cent dans la catégorie des vedettes ayant le plus d’influence. Chacune de ses apparitions est un événement, elle utilise tous ses atouts, et ça réussit!

Que l’on en parle en bien ou en mal, l’important pour Lady Gaga est que tout le monde prononce son nom et que les gens se souviennent d’elle. On peut donc dire que Lady Gaga est un phénomène tout simplement spectaculaire!

Posted in Culture, Sections cahier, SociétéComments (0)

La face cachée d’une icône de la pop…


Photographe: Valérie Gauthier Lamothe

(Entrevue du cahier Le phénomène Lady Gaga)

« Elle est fragile, créative, sensible et audacieuse », tels sont les mots que Julie-Anne Lalonde, professeure de psychologie au Cégep de Saint-Jérôme, utilise pour décrire la princesse de la pop.

« On est fasciné par le mystère, ce qui est insaisissable, ce qui nous étonne, et Lady Gaga  utilise très bien ces aspects. » Elle pointe le fait qu’on ne sait rien, ou presque, de sa vie privée. En effet, on ne sait pas si elle est enfant unique et quand elle est interrogée en entrevue au sujet de sa vie amoureuse, elle semble contourner les questions.

Julie-Anne Lalonde croit que Lady Gaga n’est pas une de ces chanteuses dont on ne se souviendra plus dans une dizaine d’années : « Lady Gaga ne m’avait jamais vraiment intéressée, mais ce qui m’a accrochée c’est quand j’ai vu Telephone. J’ai vu les références à Pulp Fiction et Thelma et Louise et, pour moi, elle est devenue une véritable artiste et non plus un produit de consommation. » Pour elle, Lady Gaga est une artiste inclassable,  elle n’entre pas dans les normes.

La professeure en psychologie affirme que Gaga joue dans un registre plus sombre, qu’elle parle de nos pulsions de mort. Elle ajoute même que celle-ci « mélange l’agressivité avec la vulnérabilité. Elle n’est pas dans la violence pure, elle joue sur les  deux  tableaux ». Mme Lalonde donne l’exemple de la robe en viande, que la chanteuse avait portée au MTV Video Music Awards, pour affirmer que celle-ci expose sa souffrance dans une imagerie très accessible pour les jeunes. Selon elle, notre fascination pour le personnage pourrait venir du fait qu’elle met en  valeur sa dimension bizarre tout en exposant sa fragilité : « Dans la chanson Bad Romance, Lady Gaga n’est pas maquillée quand elle pleure, alors que tout de suite après elle revient avec du maquillage très intense. » Elle voit donc son maquillage dramatique comme une sorte de masque, d’armure.  En exposant sa vulnérabilité, Lady Gaga  nous donne l’impression d’être vraie, souligne Julie-Anne Lalonde.

Elle estime que Lady Gaga est comparable à Madonna dans son approche artistique.  On peut voir, par exemple, dans la chanson Telephone, qu’elle incite les femmes à ne pas dépendre de leur copain,  tout comme Madonna le faisait à l’époque d’Express Yourself. Elle met aussi en évidence que celle-ci  « fait des références à la coupe de cheveux de Madonna qui, elle, faisait référence à celle de Marilyn Monroe.  Elle vient d’une lignée d’artistes qui cherchaient à  se  démarquer ».  Pour elle, les deux femmes se ressemblent socialement, mais là où Madonna a utilisé le sexe pour provoquer, Lady Gaga utilise son côté plus ténébreux, plus pulsionnel.

L’enseignante compare même Gaga à Orlan, une artiste qui dénonce la chirurgie esthétique en subissant elle-même des opérations de la sorte : « Elle est bizarre et c’est ce qui nous fascine. Ces femmes n’ont pas peur d’aller dans la laideur. Elles y vont à fond. » Elle avance que l’artiste de la pop utilise beaucoup la laideur en rappelant que, de nos jours, ce n’est pas rien. En effet, la recherche de la perfection est rendue obsessionnelle, surtout dans ce milieu et s’enlaidir volontairement fait donc état d’un courage et d’une très grande volonté de passer un message. Elle croit que Lady Gaga explore notre malaise avec la laideur, puisque, encore aujourd’hui, on associe beau et bon. Julie-Anne Lalonde  pense que nous sommes tous un peu la belle et la bête à la fois, et que c’est sur cet aspect que Lady Gaga joue en nous présentant des vidéoclips où elle se déguise en créatures étranges et s’habille de manière insolite. Elle ajoute même que « plus on regarde ses vidéoclips, plus on les trouve beaux ».

Julie-Anne Lalonde a réussi à éclairer un peu le véritable phénomène qu’est Lady Gaga. On constate que les éléments parfois bizarres que nous présente cette chanteuse populaire peuvent être analysés en profondeur: ils peuvent découler de nombreuses inspirations sociales, allant même jusqu’à une critique de la société quant à l’obsession de la beauté. On peut, par contre, se demander si les jeunes sont toujours en mesure de vraiment comprendre le sens qu’a voulu donner Lady Gaga à ses productions artistiques? Ses créations  ne pourraient-elles pas produire le contraire de l’effet désiré?

Posted in Culture, Sections cahier, SociétéComments (4)

Le phénomène Lady Gaga


Cliquez ici pour lire l’entrevue

Cliquez ici pour lire le reportage

Cliquez ici pour lire l’éditorial

Cliquez ici pour lire la chronique

Cliquez ici pour lire la critique

Posted in Cahiers, Culture, SociétéComments (0)

Au-delà de la musique…


Photographe: Mélissa Lamontagne

(Reportage du cahier Le phénomène Lady Gaga)

Au cours des années 1980, une jeune chanteuse populaire nommée Madonna impressionnait et scandalisait par son audace. Aujourd’hui, et ce, malgré le fait que la star soit loin d’être tombée dans l’oubli, une nouvelle artiste marche dans ses pas. Née Stefani Joanne Angelina Germanotta, Lady Gaga est considérée par plusieurs comme étant la « Madonna de la nouvelle génération ». Avec plus de 70 millions de disques vendus depuis le début de sa courte carrière et une place de marque dans l’univers du Web, Gaga domine actuellement les palmarès de la musique populaire. Cependant, comme tel est le cas pour n’importe quel artiste, elle doit son statut de célébrité à la dévotion et à l’amour de ses admirateurs. Si ses plus jeunes adeptes l’aiment surtout pour ses chansons rythmées, les jeunes adultes qui l’admirent, eux, voient en sa personnalité colorée une source d’inspiration.

« Elle ne transmet qu’un seul message : sois ta propre œuvre d’art », affirme Jennifer Proulx, une étudiante en Marketing à l’Université d’Ottawa. Pour elle, la chanteuse est un modèle à suivre, car elle est fonceuse et ne se limite pas à ce qu’elle est capable d’être, « elle est ce qu’elle veut être ». Gaga est donc, d’une certaine manière, un symbole de détermination: au lieu de suivre les sentiers battus, elle trace son propre chemin et crée sa destinée. Aux yeux de plusieurs, elle est la preuve qu’avec un peu de volonté, les limites qu’on s’impose n’ont tout simplement pas lieu d’être.

Toutefois, l’excentricité de Gaga n’est pas appréciée de tous. En effet, après la diffusion du vidéoclip d’Alejandro, la chanteuse a reçu des critiques extrêmement négatives de la part de diverses institutions religieuses. On lui reprochait, entre autres, d’agir de façon peu catholique alors qu’elle était vêtue d’un costume de sœur et d’avoir utilisé irrespectueusement des objets bibliques (elle est vue en train d’avaler un chapelet). Si l’Église n’a pas apprécié, les admirateurs de Gaga se sont, quant à eux, concentrés sur la créativité dont l’artiste sait faire preuve. « Je trouve l’imaginaire ultra important pour toutes les tranches d’âges. Il faut savoir lâcher prise de temps en temps » déclare, en souriant, Laura Dubersson, une étudiante en Arts d’interprétation, au Collège Lionel-Groulx. De son côté, Jonathan Larocque, un élève en Sciences politiques et administration publique à l’Université d’Ottawa, croit que Lady Gaga « a su réinventer, en quelque sorte, le vidéoclip. Je ne crois pas que [ce soit] mieux que les autres vidéoclips, mais c’est [certainement] un nouveau genre ».

En contrepartie, pour certains, Lady Gaga n’est rien de plus qu’une chanteuse populaire banale. « C’est complètement vide de sens », affirme haut et fort Alexandre Chouinard, un étudiant en Informatique au Cégep de Saint-Jérôme, en parlant des paroles de ses chansons. Selon lui, les gens aiment Gaga, car avec ses mélodies simples, elle leur permet de demeurer dans leur zone de confort, d’écouter du « déjà vu » sans se risquer à découvrir quelque chose de nouveau. Vincent Bouchard, un étudiant en Droit et société au Collège Vanier, abonde dans le même sens. Il considère que Gaga n’apporte rien de particulièrement spécial par rapport à d’autres vedettes du même genre et qu’elle est une artiste beaucoup trop commerciale.

Posted in Culture, Reportages, Sections cahierComments (0)