Tag Archive | "CRPF"

opération hélicoptère du comité des falaises


Posted in VidéosComments (0)

Opération en hélicoptère pour le Comité régional de protection des falaises


découpage de la camionnette

Le Comité Régional pour la Protection des Falaises (CRPF) a effectué une opération de nettoyage de la forêt hors du commun à l’aide d’un hélicoptère, le vendredi 15 juin. L’objectif de la mission : sortir une carcasse de fourgonnette (genre econoline) abandonnée en pleine forêt, sans endommager l’environnement par du transport lourd. Les débris du véhicule, qui rouillait dans le massif des falaises, ont été  transportés par la voie des airs parce que c’était le moyen qui causait le moins d’impact sur la nature. Le transport terrestre lourd de la fourgonnette aurait nécessité l’abattage d’arbres et compacté le sol de milieux humides, dont une tourbière. Le recours à l’hélicoptère a évité ainsi d’endommager des écosystèmes fragiles.

Pour mener à bien l’opération, le CRPF a embauché l’entreprise Edelweis.com de Saint-Colomban. L’opération d’envergure, dirigée par Patrick Edelmann, président, aura nécessité environ une semaine de travail. Il a d’abord fallu découper la fourgonnette, en prenant soin qu’il n’y ait aucun déversement d’huile. De plus, pour accéder au véhicule abandonné, Edelweis.com possède une impressionnante excavatrice surnommée l’araignée. Cette machine est la mieux adaptée pour progresser dans des terrains difficiles, puisqu’elle est munie de jambes plutôt que de chenilles. L’excavatrice araignée est capable de compléter les tâches qui sont hors de portée des excavatrices conventionnelles. De plus, sa structure minimise les impacts d’érosion et de compaction des sols.

Reboisement et compensation du CO2

7 aller-retours

Pour le CRPF, il était important de débarrasser la forêt d’un énorme déchet polluant qui gâchait le paysage et qui aurait pris des centaines d’années à se décomposer complètement. Toutefois, il était tout aussi important que l’opération ne génère pas de pollution supplémentaire. Pour cette raison, toute l’opération a été pensée pour qu’elle se termine avec un bilan nul d’émission de gaz à effet de serre.

Pour la réalisation du projet, il a été prévu que les véhicules terrestres dépenseraient près de 150 litres de diesel. De plus, pour évacuer les 2880 kg de déchets métalliques, un l’hélicoptère a consommé près de 400 litres de « jet fuel ». Un total de près de 1,37 tonne de GES a été émise. Pour compenser les émissions de cette opération, 18 arbres ont été plantés sur le site qu’occupait la fourgonnette abandonnée. Ces conifères séquestreront l’équivalent de CO2 sur une période de plus de 15 ans à partir de la date de plantation. Au bout du compte, l’impact sur l’environnement sera nul, puisque toutes les mesures compensatoires assureront que l’opération ne génère pas plus de carbone.Les projets du CRPF concernent les trois municipalités de Piedmont, Prévost et Saint-Hippolyte. Le CRPF travaille sans relâche pour soustraire le paysage emblématique des falaises au développement résidentiel que connaissent les Laurentides.

Enfin, une vidéo rend compte du bon déroulement de cette opération du CRPF au lien suivant : http://youtu.be/wbNyKDPRiJI

L'araignée à l'oeuvre

Posted in Actualités, EnvironnementComments (0)

La passion des oiseaux de proie, la protection des falaises


Les oiseaux de proie figurent certainement parmi les animaux les plus fascinants. Les quelque 400 participants de la 3e édition de l’événement À la découverte des oiseaux de proie, qui ont pu admirer de près deux rapaces vivants ont été ravis. Pas de doute, croiser le regard d’un grand duc s’avère une expérience inoubliable. Organisé par le Comité régional pour la protection des falaises (CRPF), dans le cadre du Jour de la terre, l’événement tenu le samedi 28 avril, à la gare de Prévost, a permis à un large public d’en savoir plus sur la faune ailée, et de contribuer concrètement à la sauvegarde du massif.

Pierre Sellier (UQROP) et Luc Lefevbre (CRPF)

La passion selon Luc Lefebvre

En plus, des animations avec les oiseaux, présentés par l’Union Québécoise de Réhabilitation des oiseaux de proie (UQROP), la programmation offrait plusieurs causeries. Luc Lefebvre, membre fondateur du CRPF, a transmis sa passion contagieuse. Avec son enthousiasme habituel, l’animateur a révélé les 1001 secrets des rapaces et partagé son expérience de l’aventure de la réhabilitation d’oiseaux blessés. D’ailleurs, Luc Lefebvre caresse le grand rêve de rouvrir le Centre de réhabilitation des oiseaux de proie des Laurentides (CRAL). Il a également à cœur de sensibiliser la population à la mission du CRPF pour préserver les falaises, fréquentées par 22 des 27 espèces d’oiseaux de proie du Québec.

Observation aux falaises

Grand duc d'Amérique

De nombreux ornithologues et amants de la nature ont profité de la belle journée ensoleillée pour observer les rapaces au pied des falaises. Malgré une brise tenace, les bénévoles du Club d’ornithologie de Mirabel (COMIR) ont partagé avec chaleur et générosité leurs observations avec le grand public. On retrouve aux falaises le fameux faucon pèlerin, l’oiseau le plus rapide au monde avec ses piqués pouvant dépasser les 350 km/h. Après 50 ans d’absence, cette espèce vulnérable est revenue nicher dans le massif. Encore cette année, un couple a été observé, ce qui laisse présager un succès reproductif pour une troisième année consécutive. La présence du faucon pèlerin s’avère une richesse écologique inestimable à préserver.

Les Voix du Nord

Pour les générations futures

Sur le quai de la gare, le chœur d’enfants, Les Voix du Nord, a offert un bref concert. La performance touchante des petits chanteurs, rappelle que c’est pour léguer aux générations futures une nature intacte que le CRPF travaille à mettre en valeur le massif des escarpements. Cette mise en valeur vise la conservation des habitats de la faune et de la flore, dont plusieurs espèces rares ou menacées. Pour le CRPF, la protection de la biodiversité est cruciale, car une espèce détruite l’est pour toujours.

L’indispensable contribution du public

Le CRPF entend poursuivre ses succès en 2012. Toutefois, un appui financier du public demeure nécessaire. En effet, chaque don constitue un levier économique, parce que chaque contribution se trouvera multipliée par les bailleurs de fonds gouvernementaux, en vue de l’acquisition de terrains. Ainsi, un don de 20$ peut représenter jusqu’à 100$. C’est pourquoi le CRPF invite les gens à devenir membre, pour contribuer concrètement à la conservation du massif. On peut s’informer et adhérer au CRPF, en visitant le www.parcdesfalaises.ca ou au 450-335-0506.

Petite buse

Tous les profits de la journée À la Découverte des oiseaux de proie serviront à la conservation de terrains et à des aménagements.  Les projets du CRPF pour la création d’une aire protégée concernent les trois municipalités de Piedmont, Prévost et Saint-Hippolyte. Le CRPF travaille sans relâche pour soustraire le paysage emblématique des falaises au développement effréné, qui sévit dans les Laurentides.

Crédits photos: Jean-François Quirion

Patrick Dumont (UQROP)

 

Posted in Actualités, EnvironnementComments (0)

Saint-Hippolyte honorée pour la rescousse du massif des falaises


L’événement « Villes et villages à la rescousse ! » a récompensé la municipalité de Saint-Hippolyte, le 23 mars dernier à Joliette. La municipalité a reçu un hommage pour ses nombreuses initiatives visant la protection de la biodiversité du massif des falaises dans son secteur. Une belle façon de féliciter Saint-Hippolyte de venir à la rescousse de la faune et de la flore des escarpements, que ce soit en contribuant à l’acquisition de terrains ou par la création des sentiers écologiques, en partenariat avec le Comité régional pour la protection des falaises (CRPF).

Jean-Pierre Joubert, CRPF et Donald Riendeau, conseiller de Saint-Hippolyte

Un cocktail dînatoire a été l’occasion de féliciter plusieurs maires, conseillers et représentants municipaux, pour des projets de protection de l’habitat des espèces en péril au Québec. La soirée a aussi réuni près de 80 intervenants du milieu de la conservation de la nature.  Les initiatives de 13 municipalités et de 3 MRC, en collaboration avec des organismes de conservation, ont été récompensées.

Pour l’hommage rendu à Saint-Hippolyte, c’est le conseiller Donald Riendeau, qui a fièrement accepté cette reconnaissance. « Le prix Rescousse est significatif parce qu’il souligne l’implication concrète et monétaire de Saint-Hippolyte pour la protection de la nature. Saint-Hippolyte est une municipalité qui bénéficie beaucoup de la nature et des lacs », a expliqué Donald Riendeau.

Un administrateur du Comité des falaises, Jean-Pierre Joubert, accompagnait le conseiller de Saint-Hippolyte, puisque le CRPF collabore étroitement avec la municipalité pour la protection du massif. Assurément, le Comité des falaises a vu la reconnaissance comme un encouragement à poursuivre sa mission de conservation: « On continue le rêve de protéger la totalité des 16 km2 du massif », précise monsieur Joubert enthousiaste. « Les gens des organismes de conservation ont besoin du soutien des villes. S’il y a de bon liens, cela facilite beaucoup les projets, que ce soit avec du support technique ou pour le zonage », ajoute-t-il.

De nombreuses interventions en 2011

Les interventions de Saint-Hippolyte pour préserver le massif ont été nombreuses en 2011, comme la participation financière à l’achat de 2 terrains (20 acres) acquis par le CRPF. Ces terres protégées à perpétuité sont accessibles à des fins récréatives légères et à des fins éducatives, de façon à les conserver pour les générations futures.

La contribution de Saint-Hippolyte vise à agrandir la superficie des aires naturelles protégées. À terme, avec le partenariat des municipalités de Piedmont et Prévost, c’est 16 km2 qui pourraient être sauvés à moins de 50 Km de Montréal.

aménagement des sentiers écologiques

De plus, la municipalité a donné le mandat au CRPF d’aménager 2 sentiers écologiques sur des lots municipaux. Les sentiers écologiques de Saint-Hippolyte sont accessibles à partir d’un stationnement situé sur le chemin du Lac Morency, à 4 Km du cœur du village. Ils mettent en valeur de magnifiques sites naturels, et on peut y pratiquer la randonnée pédestre.

Enfin, rappelons que l’an dernier « Villes et villages à la rescousse ! » avait honoré les municipalités de Piedmont et Prévost pour la protection du Faucon pèlerin dans le massif en collaboration avec la Société canadienne pour la conservation de la nature.

Posted in Actualités, EnvironnementComments (0)

Marcher pour protéger le Massif des falaises


Pour la deuxième année consécutive, le Comité régional pour la protection des falaises (CRPF) organise le Tour du massif des  falaises, marche et cross-country. Cette journée de randonnée en plein air  débutera cette année au pied du mont Olympia à Piedmont le 1er octobre 2011 à compter de 9h.

Il y aura plusieurs activités au programme, lors de cette journée, comme du maquillage pour les enfants, de l’animation, des collations, une séance d’échauffement avec les entraîneurs d’Énergie Cardio et un kiosque de vente à rabais (20 à 50%) d’articles offerts par les partenaires de l’événement. Cet évènement est accessible à toute la famille puisqu’elle propose quatre circuits de difficulté variable :

  1. Cross-country de 10km départ à 9h30
  2. Longue marche de 10km, départ à 10h (environ 3 heures)
  3. Moyenne marche de 5km, départ à 10h30
  4. Petite marche familiale de 3km, départ à 11h (chasse aux trésors)

Chacun des circuits se termine au sommet du mont Olympia, qui offre une belle vue sur la flambée des couleurs de l’automne. Il est recommandé d’y apporter son lunch. La journée aura lieu beau temps, mauvais temps.

L’activité  est gratuite pour les moins de 18 ans, pour les adultes, le CRPF suggère un don de 15$ ou encore de 20$ (avec reçu d’impôt). Pour s’inscrire, on peut aller sur le site www.parcdesfalaises.ca ou appeler au 450-335-0506. Les partenaires du Tour du massif des Falaises sont : Boutique Atmosphère, Tim Hortons, Énergie Cardio, CSSS des Pays d’en-haut, Merrel, Mountain Equipment Coop et Patagonia.

Le Tour du massif des falaises, en 2010, avait réussi à attirer 400 participants et à amasser une somme de 10 000$, lors de la première édition. Les organisateurs espèrent attirer au moins le même nombre de participants.

Le CRPF est un organisme fondé en 2003 qui vise à amasser des fonds pour la conservation et la protection de l’écosystème du massif des falaises. Ce massif s’étend sur trois municipalités de la région : Prévost, Piedmont et Saint-Hippolyte. Le 30 mai dernier, le CRPF a effectué son premier achat  de terrains (20 acres). Désormais, 5 km² sur 16 km² du massif sont protégés contre le développement immobilier. Le comité espère pouvoir protéger 7 km² d’ici fin 2012 et espère conserver l’ensemble du massif au cours des prochaines années.


Posted in Actualités, EnvironnementComments (0)

Des acres protégés à perpétuité


Premières acquisitions de terrains par le CRPF

Le Comité régional pour la protection des falaises (CRPF) vient d’acheter deux terrains d’une superficie totale de 20 acres (8 hectares), situés sur le territoire de la municipalité de Saint-Hippolyte. Grâce au CRPF, les deux lots obtiendront un statut officiel de conservation,  ce qui assurera leur protection à perpétuité. La faune et la flore y bénéficieront d’habitats protégés, dans un secteur où le CRPF compte entreprendre d’autres acquisitions à moyen terme.

Un rôle plus concret pour le CRPF

Claude Bourque, président du CRPF, se réjouit de cette acquisition officialisée le 30 mai dernier : « Il s’agit d’une étape majeure dans l’accomplissement de la mission du CRPF, car ce sont les premiers terrains achetés par notre organisme. » En devenant propriétaire, le CRPF joue dorénavant un rôle concret de gestion et d’intendance, en plus de poursuivre son rôle de sensibilisation à la cause de la conservation des milieux naturels auprès de la population.

Une réponse positive du gouvernement

L’acquisition des deux terrains a été rendue possible notamment par deux bailleurs de fonds, soit le ministère du Développement Durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP); ainsi que la Fondation de la faune du Québec. M. Roy, coordonnateur du CRPF, souligne que « les dons du public au CRPF ont été un élément clé du succès de l’acquisition des deux terrains. Selon M. Roy « l’appui financier de la communauté ajoute à la valeur du projet. Lorsque la communauté donne 20 000$ dans une année, c’est un signal clair qu’elle appuie le projet. Cela fait avancer le dossier et le gouvernement embarque ».

Un travail colossal

Si a priori acheter un terrain semble simple, pour un organisme à but non lucratif comme le CRPF, cette acquisition a impliqué un travail colossal, mené à bien par l’équipe du CRPF, pendant plus de deux ans. M. Roy, indique que « la mise en place des procédures et, en particulier des clauses hypothécaires visant à assurer la conservation à perpétuité, fut un travail de longue haleine, mais qu’il a permis au CRPF de développer une expertise qui rendra les prochaines acquisitions beaucoup plus aisées. »

16 km2 à protéger

Les 20 acres acquis par le CRPF s’ajoutent aux 5 km2 déjà protégés. En 2008, une première acquisition de 30 acres a eu lieu par Conservation Nature Canada et la ville de Prévost. Puis, le 22 novembre 2010, une acquisition majeure de 1430 acres (4,9 km2) est survenue par Conservation Nature Canada (CNC), appuyée par les gouvernements fédéral, provincial, ainsi que par l’organisme Protection des Oiseaux  du Québec, sans oublier la généreuse contribution de citoyens de Piedmont.

Une mission à poursuivre

M. Claude Bourque rappelle que pour accomplir la mission de conservation du massif, l’achat de terrains est une stratégie parmi d’autres : « Par exemple, des discussions sont en cours avec des propriétaires pour créer une réserve naturelle en milieu privé, ce qui implique de conclure des ententes de conservation avec des propriétaires qui acceptent un statut de conservation de leurs terrains sans toutefois les vendre. Cela permettrait aux propriétaires de bénéficier d’importantes exemptions fiscales, tout en conservant la propriété de leur bien selon des clauses particulières (p. ex., continuer à couper le bois de chauffage ou à faire les sucres, être dégagé de la responsabilité civile, etc.). » Il est aussi possible de contribuer à la cause de la conservation en faisant un don écologique ou encore en consentant à faire une vente à rabais. Dans  ces deux cas, des mesures fiscales sont définies afin de compenser financièrement les dons.

Aussi pour réussir à protéger d’autres terrains, le CRPF tiendra la deuxième édition du Tour du massif, marche et cross-country, le 1er octobre 2011 pour amasser des fonds.  Il est toujours possible d’appuyer le CRPF dans sa mission de conservation en devenant membre ou en faisant un don. Les gens sont invités à s’informer au www.parcdesfalaises.ca ou au 450-335-0506.

Posted in Environnement, ReportagesComments (0)

À la découverte des oiseaux de proie : une activité qui donne des ailes !


Gabrielle Morin-Lefevbre présente une chouette rayée réhabilitée par l’UQROP. (photo Jean-François Quirion)

Une deuxième édition réussie

Le samedi 30 avril dernier avait lieu, à la Gare de Prévost, À la découverte des oiseaux de proie, un événement organisé par le Comité régional pour la protection des falaises (CRPF) et principalement commandité par Botanix Pépinière G. Lorrain et fils, afin de souligner la Journée de la Terre. C’est la deuxième année consécutive qu’un événement de ce genre est organisé par le CRPF.

Rencontres passionnées avec les oiseaux de proie

Tout au long de la journée, une multitude d’activités a été organisée afin d’informer les gens sur les oiseaux de proie. De 9h à 15h30, les gens ont pu participer à des causeries avec des experts enjoués. Assurément, le conférencier, M. Luc Lefebvre, a transmis sa passion pour les oiseaux de proie et leur réhabilitation. Enthousiaste, il avoue en rêver la nuit. Et pour cause, M. Lefebvre est le directeur du Centre de réhabilitation de la faune aviaire des Laurentides (CRAL), responsable de la vigie Faucon 2011 et membre fondateur du CRPF.

Les participants ont aussi exploré divers sujets concernant l’ornithologie parmi de nombreux kiosques, et ont pu observer certains oiseaux de proie avec des spécialistes. Les gens ont pu contempler de près deux rapaces vivants, présentés par l’Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie (UQROP). Aussi, plusieurs articles liés à l’environnement ont été mis en vente, pouvant aller de 20% à 50% de rabais pour encourager le CRPF. Une aubaine pour les mordus d’environnement !

Des oiseaux à protéger

Le massif est un important refuge pour les oiseaux de proie : 22 espèces, sur les 27 présentes au Québec, y sont observables. Chaque année, la Crécerelle d’Amérique, le Pygargue à tête blanche, l’Urubu à tête rouge, le Grand-duc d’Amérique, ainsi que plusieurs autres espèces d’oiseaux s’y réfugient. L’importance de protéger les falaises devient donc capitale à la survie de ces espèces.

Aussi, les faucons pèlerins sont une espèce menacée et ils ont effectué un grand retour aux falaises l’an dernier, après une absence de 55 ans. Leur présence rappelle une fois de plus l’importance de la mission du CRPF de préserver le massif des falaises (16 km2).

9 500$ en dons

Bien sûr, les gens venait également encourager le CRPF. Grâce aux dons du public et des nombreux partenaires, la journée a permis d’amasser 9 500$. Cette somme est une grande satisfaction pour le CRPF; elle souligne clairement un appui et une mobilisation de la population pour la conservation du massif. Tous les profits de la journée serviront entièrement à l’acquisition et la protection de terrains.

Fort de ses succès, le CRPF compte acquérir 95 acres de terrains situés au cœur du massif, où se trouvent de magnifiques falaises et des milieux humides. Afin de conclure les transactions, le CRPF

lance sa campagne « Falaises à vendre » qui invite le public à devenir symboliquement propriétaire d’une parcelle, puisque concrètement un don de 20$ protège jusqu’à 100 m2.  Le CRPF aménagera aussi un nouveau sentier écologique de 2 km dans la municipalité de Saint-Hippolyte à l’automne 2011. Enfin, l’événement À la Découverte des oiseaux de proie a pris son envol vers une troisième édition au printemps prochain.

 


Posted in Actualités, Environnement, Reportages, SociétéComments (4)

Le tour du massif: un défi réussi


L’énergie était palpable à la gare de Prévost samedi matin 16 octobre. Deux entraineuses d’Énergie Cardio ont  mené une séance d’échauffement des plus dynamiques. Puis les 400 marcheurs et coureurs de tous âges ont parcouru les sentiers en forêt pour une randonnée de 3 ou 8 km.  Les enfants, eux, ont profité d’une chasse au trésor et de superbes maquillages.

La première édition du Tour du Massif des falaises, marche et cross-country, est un succès. Plus de 400 participants ont  répondu à l’appel du Comité régional pour la protection des falaises (CRPF).

L’événement a permis d’amasser 10500$ grâce aux dons des partenaires et des particpants.  Cette somme sera entièrement consacrée à la à l’acquisition et à la conservation de terrains.  Une fois protégé et mis en valeur, ce milieu naturel unique offrira de nombreuses activités de plein air toute l’année. Le massif chevauche les municipalités de Prévost, Saint-Hippolyte et Piedmont.

L’événement a suscité une mobilisation importante de la population et des élus. Soulignons la venue du député de Prévost, M. Gilles Robert, qui a offert un don de 500$ au CRPF, ainsi que la participation du  maire de  Prévost M. Germain Richer, et de M. Bruno Laroche, maire de Saint-Hippolyte. De plus, le Comité a procédé au tirage de nombreux prix d’une valeur de 4000$, offerts par les partenaires.

Mentionnons aussi un appui de l’Association du lac Renaud par un don de 150$.  De plus, la bonne humeur contagieuse des 80 marcheurs du groupe Bougex (réseau de gens qui aiment bouger à l’extérieur) n’est pas passée inaperçue. Sans oublier, la collaboration de l’équipe du CSSS de Saint-Jérôme, qui a, entre autres, tenu un kiosque d’information sur l’alimentation et l’activité physique pour rester en santé.

Heureusement, une météo clémente a favorisé la réussite de la journée. Les organisateurs souhaitent faire de l’événement une tradition pour profiter de l’automne aux falaises entre amis ou en famille. La première édition est un défi réussi. Pour information www.parcdesfalaises.ca

 

Rappelons que CRPF travaille depuis 7 ans à  promouvoir la protection du massif des falaises de Piedmont, Prévost et Saint-Hippolyte.  Le CRPF met de l’avant l’accès démocratique aux activités de plein air respectant l’intégrité écologique de ce territoire de 16 km2.

Une grande partie de l’escarpement Sud, sur le territoire de Prévost, est déjà protégée. Des travaux d’aménagement y ont cours actuellement. Cette acquisition a été rendue possible grâce à Conservation de la nature Canada (CNC), à la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, à la Ville de Prévost, ainsi qu’aux Gouvernements du Québec et du Canada.

Posted in Actualités, Environnement, Reportages, SociétéComments (0)